Histoires d'Aiguilles

05 avril 2010

Deuil

Mon grand-père s'est éteint hier soir à un mois de son quatre-vingt-douzième anniversaire. Nous avons pu l'accompagner et lui permettre de finir sa vie tranquillement chez lui, en lui évitant au maximum de souffrir. Ma grand-mère s'est montrée, une fois de plus, admirable de calme, d'énergie et de force, après soixante-quatre années de mariage. Il a passé le relais à ses arrières-petits enfants.
A bientôt pour des sujet plus gais.

Posté par zalinette à 21:14 - Commentaires [3] - Permalien [#]


27 janvier 2010

Au vert !

Petite fille, je me pâmais devant les magazines de tricot de ma grand-mère... en particulier devant celui qui proposait des coussins très seventies en forme de fraise, de citrouille ou d'ananas. En vain... Perte de temps, d'énergie, de laine, le tricot futile n'était pas à l'ordre du jour d'une mamie qui parlait encore des cartes de rationnement : les fraises, on en faisait des confitures, pas des doudous.
Aussi Circé a-t-elle réveillé de vieilles envies en multipliant les petits jouets tricotés pour ses enfants ; et il a suffi de découvrir la passion de Bérénice pour les peluches et les petites figurines pour craquer, moi aussi. Voici donc les premières récoltes :
043

Contre toute attente, les deux hommes de la famille ont craqué, eux aussi, et c'est désormais Aristide qui supervise mes productions potagères...
044

Si vous souhaitez, vous aussi, faire vos semis, vous trouverez des graines de radis ici et des citronniers .

Posté par zalinette à 16:41 - Commentaires [5] - Permalien [#]

13 janvier 2010

Je vide mes placards

La naissance d'Aristide m'avait réservé une surprise...de taille : cette grossesse m'avait fait perdre deux tailles de vêtements. J'ai donc fait retoucher ce qui pouvait l'être, et j'ai gardé soigneusement le reste au cas où. Force est de constater que celle de Bérénice n'a pas eu l'effet inverse : très vite, j'ai retrouvé mes jupes taille 36. Le "au cas où" a donc très peu de chances de survenir dans un avenir proche. Je préfère donc faire du tri dans mes placards avant que tout cela ne soit démodé.

Je vous propose donc une partie de mes trésors, vous pourrez retrouver le reste ici.Pour les frais de port, me consulter. Paiement par chèque ou en espèces si possible - pour les tricoteuses : échange en pelotes envisageable !

Ballerines noires Charles Jourdan T.38, très peu portées : 15 €

20091228_01

Jupe noire 1,2,3 T.40, lavable en machine, très peu portée : 10 €

20091228_01_01

Veste en velours chocolat 1,2,3 fermée par un ruban, T.40 : 15 €

20091228_02

Livre en anglais The Model Wife : 3€

20091228_02_01

Livre Les Pintades à Téhéran : 3 €

20091228_01_02

Posté par zalinette à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2010

Bons baisers de...

Châtillon-sur-Isère ? Jugez vous-mêmes :

Ch_tillon_sur_Is_re

Une horreur : voiture bloquée, poussette qui patine, soldes à ajourner...Seul Aristide gazouille et s'émerveille. Bref. Cela ne m'empêche pas de vous souhaiter une excellente nouvelle année, remplie de pelotes de cachemire et d'angora, et bien évidemment, plein de bonnes choses dans tous les domaines.

Pour ma part, mon congé de maternité s'achève, juste au moment où Bérénice allait mieux, prenait un bon rythme et commençait à faire plein de choses intéressantes... Soyons lucides : la vie de maman au foyer ne me convient pas du tout et je serai ravie, dans quelques mois, d'avoir repris le chemin du bureau. Il n'empêche que la période de transition ne manque pas de m'angoisser un peu.

En attendant, j'essaie de mettre de l'ordre tous azimuts : tri de vêtements, de photos... et finition de projets en suspens pour le tricot. Voici d'abord le fameux pull Panda, que son propriétaire rechigne à enlever, même dans un intérieur surchauffé :

PC163569

Il est fort probable que je sois condamnée à le refaire dans la taille supérieure l'année prochaine...

Comme la naissance de Bérénice a occasionné plusieurs déplacements en province chez les grands-parents (et arrière-grands-parents), j'en ai profité pour commencer un petit projet facilement transportable : Ishbel, d'Ysolda Teague. Cette stratégie de tricot routier a été fructueuse :

Ishbelfini

Vue de détail :

Ishbelfini__2_

Comme mon photographe officiel est en déplacement professionnel et que son assistant se spécialise dans la photo de parquet - ou de menottes, selon son humeur -, la photo sur mannequin est loin de lui rendre justice. J'ai tout de même fait de mon mieux :

Isaishbel

Bérénice n'a pas été oubliée, mais ce sera pour le prochain message !

Posté par zalinette à 13:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]

14 décembre 2009

Primée !

Award

Pour la première fois depuis la naissance de ce blog (en 2002 ? 2003 ? Cela ne nous rajeunit pas...), on m'a décerné un prix. Cela m'a d'autant plus touchée que je peine à le faire revivre, après une longue hibernation. Merci Babafamily, tu m'as beaucoup touchée.
La contrepartie, c'est que je dois vous confier 7 choses que vous ne connaissez pas encore, exercice que je réussis en général très mal. Essayons tout de même :

1. Avoir passé autant de temps dans les équations n'est pas sans impact sur ma personnalité. Impossible pour moi de croire aux horoscopes, de jouer au loto ou d'adhérer aux recettes de grand-mère (sur le lien entre la forme du ventre et le sexe du bébé, par exemple, puisque c'était d'actualité cet automne). Mon cher et tendre a également longtemps raillé l'alignement un peu trop géométrique des plantes dans le jardin ou des bibelots avant de découvrir que notre fiston était atteint du même syndrome...

2. J'ai beau être peu sportive, j'ai fait mon service militaire. Parce que celui-ci faisait partie de mon cursus dans le supérieur. A vous, maintenant, de deviner quelle école j'ai fréquentée...

3. Je suis capable d'être très futile : j'adore le shopping, je voue un véritable culte à ma garde-robe... cela explique le choix de mes projets tricotés, non ?

4. J'ai horreur des démarches administratives ; d'ailleurs, j'ai tendance à procrastiner dès que je dois en faire une.

5. Je suis une grande bavarde mais j'ai régulièrement besoin d'un peu de solitude. Syndrome également transmis au fiston...

6. Je suis gourmande mais j'aime les repas équilibrés, pas trop lourds : 5 fruits et légumes bla bla bla...

7. J'adore les petits week-ends en famille : un guide vert, une chambre d'hôtes, mes (désormais 3) acolytes, cela fait de merveilleux souvenirs !

A mon tour de primer des tricoteuses :

- Véronique ;

- Batilou ;

- Lucile.

Les filles, à vos claviers !

Posté par zalinette à 15:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]


03 décembre 2009

On ne naît pas grand frère, on le devient...

Tout petit garçon lucide sait bien que le pire cataclysme qui puisse lui arriver, c'est la naissance d'une petite soeur : cela vous casse les oreilles quand ça pleure (et ça pleure souvent), et cela abîme les voitures et les livres choyés. Evidemment. La gent féminine a pourtant plus d'un tour dans son sac : ouvrir de grands yeux d'héroïne japonaise et couler de longs regards pleins d'admiration, cela ne peut pas laisser indifférent le plus lucide et le plus stoïque des petits garçons. Si bien qu'un jour, Bérénice est devenue "ma Bérénice"...

B_r_nicemilkcoton

J'en profite pour vous faire admirer le boléro en Milk Cotton...

Pour aider le grand frère à surmonter ce cap difficile, rien de tel qu'un petit projet tricoté, preuve évidente que sa maman ne le délaisse pas et lui consacre encore du temps. Il avait justement besoin d'un bonnet, et j'avais justement des pelotes à éliminer :

BonnetA

Le sous-entendu fut très bien perçu, je n'ai jamais vu personne aussi fier de son couvre-chef...

Aristidebonnet

Et pour ne pas faire de jaloux (et aussi parce que la demoiselle grandit vite), en voici un autre pour sa petite soeur :

BonnetB

Posté par zalinette à 15:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 novembre 2009

The blog must go on...

Si vous cherchez une méthode miraculeuse pour tenir un blog avec deux jeunes enfants, la voici :

biberon

Il est tout de même préférable de savoir que cela ne marche que cinq minutes...
Pendant lesquelles je vous montre fièrement mon premier FO post-partum :

milkcottonfini

Un petit boléro de la Milk Cotton Collection de Rowan, tricoté avec la Lambswool de Phildar. A porter d'urgence avant d'être trop grande... Photo sur mannequin très prochainement : mes cinq minutes se sont écoulées...

Posté par zalinette à 15:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 novembre 2009

C'est incroyable...

... ce qu'elle ressemble à son frère !

Sous des traits similaires se cachent cependant des caractères bien différents : je pense désormais qu'il me sera difficile de tricoter pendant que mon bébé sera plongé dans la contemplation du frigo... Un petit garçon calme et une toute petite fille active ? C'est possible. Depuis mon retour de la maternité, j'ai tout de même trouvé le temps de coudre les boutons du gilet rayé pour Aristide - enfin, disons que j'ai cousu les boutons disponibles : j'en ai acheté sept pour neuf boutonnières...

20091106_03

Et si Photoshop acceptait de fonctionner correctement, vous pourriez même l'admirer sur son propriétaire sans attraper de torticolis :

20091101_01

Et, comme on manque toujours de bavoirs, voici le dernier de notre collection. De l'éponge bleu turquoise devrait bientôt permettre de sauver le gilet rayé des spaghettis bolognaise...

20091101_02

Posté par zalinette à 15:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2009

Ma petite princesse

Désormais, être maman, en ce qui me concerne, ressemble à ceci :

B_r_nice1

La petite Bérénice est née le 23 Octobre 2009.

B_r_nice2

Et là, je vais profiter d'un rare moment de calme pour préparer des yaourts au chocolat et m'amuser avec ma machine à coudre...

Posté par zalinette à 16:22 - Commentaires [8] - Permalien [#]

21 octobre 2009

Un peu de "bébéologie"

Tout petit, Aristide toisait les (autres) bébés d'un air désapprobateur, voire révulsé, et se préoccupait des plus grands, enfin de ceux qui savaient déjà bien parler. Au cours du printemps, pour des raisons évidentes, son attitude a évolué et il a commencé à s'intéresser à cette espèce étrange.
- Maman... Est-ce qu'ils parlent, les bébés ?
J'essayai en vain de lui expliquer que le langage est une acquisition lente et difficile :
- Mais non, c'est pas compliqué de parler ! (Evidemment, lorsqu'on bénéficie de l'entraînement intensif de mon moulin à paroles...)
- Et... est-ce que ça parle, un cheval ? Et une orange, est-ce que ça parle ?
Première conclusion : sur l'échelle de l'évolution, le bébé est à mi-chemin entre le cheval et l'orange.

Quelques semaines plus tard :
- Maman... est-ce que ça rigole, les bébés ?
Vous noterez le glissement du sujet : un être non doué de parole ne peut être désigné que par "ça".
Là encore, l'explication fut tellement difficile à admettre que la question fut posée plusieurs fois.

Et enfin :
- Maman... est-ce que ça mange, les bébés ?
Finalement, les bébés sont plus proches de l'orange que du cheval.... La réponse me valut des yeux exorbités : pas de chocolat ? A ce stade, mon petit garçon horrifié avait abandonné tout projet de redevenir un bébé : si cela implique de mener la vie austère d'un moine cistercien, évidemment...

Le coup fatal fut porté par un nourrisson de deux mois rencontré cette semaine. Aristide, encore plein d'espoir, décida de se montrer pédagogue et de lui faire découvrir les Beatles. Force fut de constater que son petit élève n'avait aucune intention de se pâmer devant les photos de Paul et John, et que pour une raison incompréhensible, il était insensible à l'histoire du sous-marin jaune. En revanche, la jeune maman, étant impressionnée par l'autonomie d'un grand de trois ans (gloups), fut dès lors l'objet de toutes les attentions de mon bébéologue. Et, depuis, celui-ci nourrit le projet de devenir "un grand de quatre ans", ce qu'il met en oeuvre activement. De mon côté, j'éprouve régulièrement une bouffée de gratitude envers mon lave-linge, mon aspirateur et mes lingettes... Comment ça, je suis mauvaise langue ?

PS : côté tricot, rien de nouveau pour l'instant, si ce n'est quelques achats très efficaces pour me remonter (temporairement ?) le moral. Mais on verra ça la prochaine fois.

Posté par zalinette à 16:12 - Commentaires [3] - Permalien [#]